Faire des affaires d'or avec les "milléniaux"


J’étais à Londres la semaine dernière, les deux pieds dans le financial district. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore si bien, je portais mon habituel duo, t-shirt & pantalon, au milieu d’une marée de complets-cravates. Définitivement pas des habits confectionnés en Chine, si vous voyez ce que je veux dire. Il y avait de l’argent au pied carré.




Dans le lot, beaucoup de jeunes têtes. Des jeunes portant des habits qui valent parfois le prix d’une petite voiture. Pourquoi ? Parce qu’il y a de l’argent dans les poches des milléniaux.

Quelques géants de l’industrie de la mode l’ont compris et leur vendent déjà des habits de grand luxe. Qu’est-ce que le reste des entreprises attend ? De quoi ont-elles peur ?


Les entrepreneurs qui commencent dès maintenant à convaincre les milléniaux de la valeur de leurs produits ou services sont ceux qui prendront une longueur d’avance. Et dans le monde des affaires, une bonne stratégie pour prendre de l’avance n’est pas de refus.


Premièrement, il faut arrêter de croire que seuls les 45-55+ ont un portefeuille garni et que personne d’autre ne peut payer pour un service ou un produit de luxe. Si vous ne convertissez aucune vente chez la jeune génération à l’heure actuelle, cessez rapidement de croire que c’est parce qu’ils n’ont pas d’argent. Vous faites erreur. S’ils n’achètent pas, c’est qu’ils ne voient pas de valeur dans votre offre.


J’ai, dans mon réseau, des jeunes qui roulent en Mercedes, d’autres qui voyagent de six à huit fois par année. D'autres sont des investisseurs immobiliers qui auront bientôt plus de portes que de bougies sur leur gâteau d’anniversaire, des entrepreneurs à succès et des salariés empochant votre salaire hebdomadaire en une seule journée.


Mais pourquoi la plupart des grandes marques ne s’y intéressent-elles pas encore ? Et quand commencerez-vous à les considérer ?

Dans tous les mandats sur lesquels j’ai été impliqué stratégiquement, c’est la peur de perdre l’actuelle clientèle qui effraie. Le fameux 45-55+ qui a « de l’argent » et qui est client depuis une vingtaine d’années. Celui qui a aidé à fonder la compagnie, celui qui achète des produits coûteux. Celui qu’il ne faut pas choquer par une image trop « jeune ». Êtes-vous si sûr de cela ? Sûr qu’il sera toujours client dans cinq ans ? Sûr qu’il n’apprécierait pas un vent de fraîcheur ? Sûr qu’il sera effrayé par l’inclusion des générations X et Y ? Sûr qu’il ne rêve pas à sa jeunesse en ce moment même ?


Donc, pour revenir à Londres quelques instants, c’est là-bas que je suis tombé par hasard sur la plus récente campagne de Mercedes-Benz, et j’ai envie de vous la présenter. L’exemple est parfait pour illustrer comment atteindre les milléniaux avec un produit de luxe, le tout en conservant la stature d’une marque aux yeux des autres générations de clients déjà convaincus.




La campagne « Grow Up » a été créée par la marque au logo étoilé en collaboration avec l’agence Antoni GmbH et André Kemper. Elle vise directement les milléniaux. Eh oui, parce que ce sont ces jeunes qu’on doit faire rêver. Car, à la différence des générations précédentes, ceux-ci attendent statistiquement beaucoup moins longtemps avant de réaliser leurs grandes idées ; pourquoi pas une Mercedes ?



Vous trouverez, à travers cette campagne,

l’inspiration pour vous aider à atteindre la plus jeune génération,

vous aussi, avec votre produit ou votre service.

(...)

// J'ai rédigé cet article pour la plateforme d'affaires rafraichissante LIME, découvre les 650 autres mots et les 4 vidéos ICI

Articles Récents
Lire plus...avancer plus! 
À lire